Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
UFO Conscience

Une autre cause possible pour le réchauffement climatique?

29 Octobre 2012 , Rédigé par olivier de sedona

d0a86799.jpg

 

 

Voici la théorie de Michel Turco qui est un ami à moi concernant le réchauffement climatique et la cause probable de mort subite de milliers d'oiseaux à travers le monde:

 

MONTEE EN TEMPERATURE DE L’ATMOSPHERE TERRESTRE

Une autre cause possible.

Sur les causes du changement climatique de la Terre, on a dit beaucoup de choses. Et parmi

ces causes (je ne vous apprends rien) il y a l'action du Soleil.

Mais avant d'aborder cette influence, je dois attirer votre attention sur une cause humaine

"oubliée", ignorée jusqu'à présent.

J'ai cherché des informations sur ce vecteur de réchauffement de l'atmosphère, issu de la

technologie mais, malheureusement, je me trouve devant un manque d'informations.

Il s'agit de l'impact du rayonnement électromagnétique de certains radars utilisés dans les

domaines militaire et civil (radars de trafic aérien local, radars météorologiques et navals)

émettant à la fréquence de 2450 Mhz (Ces radars travaillent sur une plage de fréquences

s'étalant de 2000 à 4000 MHz)

Hors, cette fréquence agit sur les molécules d'eau en provoquant, par l'agitation moléculaire,

un échauffement important.

C’est ce principe qui est appliqué au four à micro-ondes pour le réchauffement des aliments

contenant de l'eau. La puissance de ce faisceau micro-onde ne peut être commandée qu'en

jouant sur l'arrivée du courant arrivant au magnétron. Ce dernier fonctionne alors par

intermittence afin de gérer la puissance de chauffe (faisceau discontinu). On parle alors de

modulation par largeur d'impulsion.

Lorsqu'on est en position maximum sur le four, le faisceau est continu.

Ce ne sont pas les impulsions qui agissent sur les molécules d'eau, mais l'énergie apportée

à une fréquence bien précise (2450 MHz) Les autres fréquences (inférieures ou

supérieures) ont pratiquement peu ou pas d’effet sur les molécules d'eau.

Actuellement, il est impossible de savoir combien de radars utilisant la fréquence 2450 MHz,

fonctionnent dans le monde, ni quelle est la quantité d'énergie cumulée rayonnée, à cette

fréquence, dans l'atmosphère !

Il y a, par ce moyen, un impact certain sur l'augmentation de la température atmosphérique.

Cette augmentation de température qui varie avec l'état d'humidité de l'atmosphère, est peut être

négligeable mais personne n'en connaît l'importance puisque aucune étude (à ma

connaissance) n'a été faite sur ce sujet.

J’ajouterai également, que s’il fallait trouver un moyen d’agir sur le climat terrestre, c’est par

l’utilisation de cette fréquence électromagnétique de 2450 MHz qu’on y parviendrait.

L’échauffement des molécules d’eau contenues dans l’atmosphère, provoquerait des

mouvements dans les couches d’air. Par ce moyen, les taux d’humidité seraient manipulés à

volontés dans les couches d’air avec comme conséquence la création de vents plus ou

moins violents permettant d’obtenir des échauffements locaux qui déplaceraient l’humidité (la

pluie) vers d’autres contrées.

Et si mon hypothèse sur le contrôle climatique est exacte, alors on aura des dégâts

collatéraux dans l’environnement.

Par exemple, les oiseaux passant dans le faisceau de cette onde électromagnétique,

seraient foudroyés en plein vol.

L'action de cette fréquence sur un volatil est bien moins perceptible que sur un animal plus

gros, plus en chair.

Si on retire les plumes et les os à un oiseau, il ne reste plus grand chose. Les chairs ont un

contenu en eau qui est très faible d'où une très faible action des micro-ondes.

Par contre, les organes renfermant plus d'eau, seront les plus touchés (foie, reins, poumons,

coeur, sang)

On peut tuer l'animal sans aller jusqu'à l’éclatement d'un organe contenant beaucoup d'eau.

Il suffit d'atteindre la température critique de l'organisme (pour les humains, on est

pratiquement mort pour une température du sang à 44 °C sans que celui-ci n'ait atteint

l'ébullition et aucun organe n'aura éclaté)

Un article titré " OISEAUX MORTS" paru dans la revue LDLN n° 409 à la page 37, semble

me donner raison. Je cite une partie de cet article:

....Dans l'île d'Anglesey (en Mer d'Irlande) on a trouvé dans une rue quelques 300 cadavres

d'étourneaux, sur une longueur de seulement une vingtaine de mètres.

L'autopsie a révélé que seul le foie de ces oiseaux présentait un état anormal, comme s'il

avait été cuit !

Dans le cas présenté par l'article, on ne connait pas l'intensité du rayonnement ni sa durée

démission, bien entendu dans la supposition que les oiseaux aient été soumis à un tel

rayonnement.

Reste à savoir si, en dehors du constat de l'état du foie, il en a été de même pour les autres

organes.

Il y a eu d’autres affaires de ce genre ces dernières années. Par exemple, la découverte des

corps de 75 étourneaux dont les pattes et les ailes étaient brisées sans explication.

Sauf si on admet qu’ils sont tombés de haut après avoir été foudroyés par un rayonnement à

2450 MHz; arrivés au sol, ils se seraient brisé les os.

Je suis certains que mon hypothèse est bien appliquée par les hommes.

Mais il y a mieux, malheureusement ! Il s'agit de notre astre du jour.

On connait les conséquences de la variation de la radiation solaire, de l'UV, de la luminosité,

du champ magnétique, du vent solaire et donc des rayons cosmiques, sur l'évolution de la

température dans l'atmosphère terrestre.

Tous les astres émettent des ondes électromagnétiques à toutes les fréquences avec des

intensités et durées variables suivant de nombreux paramètres dont le principal est lié au

type d'étoile (jaune - bleue - rouge - etc ..)

Ça fluctue en permanence, certaines fréquences indépendamment des autres; cela tient aux

caractéristiques physiques, chimiques et nucléaires de l'astre.

Il est impossible de prévoir ces fluctuations (trop complexe - trop de données à traiter) sauf

par les mesures expérimentales étalées dans le temps qui permettent de faire des

extrapolations approximatives (c'est le cas des taches solaires)

Par exemple, on connait les tempêtes solaires liées aux taches, depuis de nombreuses

années, et on est bien en mal de les prévoir efficacement d'où la flopée de satellites de

surveillance du Soleil.

Une tempête solaire est un vent de particules se déplaçant à des vitesses allant de 100 à

2500 km par seconde. Et lorsque ces particules arrivent dans le champ magnétique de la

Terre, il se produit une tempête géomagnétique d'intensité variable suivant les flux de

particules. C'est ce phénomène qui perturbe nos électroniques entre autre.

En ce qui nous concerne, notre astre a forcément une émission à 2450 MHz et, comme toute

émission radiative du Soleil, il y a des variations cycliques d’intensité aux différentes

fréquences électromagnétiques mais la radioastronomie est trop ressente pour pouvoir

définir et quantifier dans le temps, un cycle de cette fréquence.

Et les questions que je me pose, sont:

- quelle est la valeur critique pour notre monde (il y a un effet masse à prendre en compte

ainsi qu'un effet convection eau-air entre les parties nuit / jour)

- y a-t-il un cycle de variations stables pour cette fréquence et, si oui, quelle est sa durée au

stade critique pour nous ?

Mais pour ces dernières questions, il n'y a pas de réponse pour l'instant puisque la

radioastronomie est trop récente (manque de données)

On peut tout imaginer sur les conséquences d'une importante émission électromagnétique

sur cette fréquence en provenant du Soleil comme par exemple (si cette émission venait à

augmenter brusquement) un réchauffement brutal de l'atmosphère en premier lieu puis un

réchauffement des plans d'eau accompagnés de la "cuisson" de toute vie sur Terre !

Donc, sans vouloir être un oiseau de mauvais augure, tout est possible dans ce domaine !

Voilà un véritable scénario catastrophe imparable ! Un sujet de catastrophe majeur qui n'a

jamais été pris en compte !

La Terre transformée en four à micro-ondes, quelle horreur !!

Ce danger que je signale, est bien réel et je suis surpris que personne n'en fasse état.

Reste à savoir, si dans le passé, une émission de ce type de fréquence n'a pas atteint des

valeurs très élevées mettant en danger la vie sur Terre. Je pense que cela a du se produire

dans l'histoire de notre monde. Dans cette éventualité, il ne sera jamais possible d'en trouver

la moindre trace.

Je pense également qu’une partie de l'augmentation de la température atmosphérique

actuelle est peut-être liée justement à ce type d'émission solaire et que les radioastronomes

devraient pouvoir identifier la montée possible en énergie sur la fréquence 2450 MHz.

Ça confirmerait alors mes soupçons.


16 octobre 2012

Michel TURCO

 

Cet article peut être repris à la condition de ne pas déformer le texte et les images et en indiquant la source: L'actualité insolite et ufologique de Sedona

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

tobor 04/04/2015 19:22

Il m'est également vite venu à l'esprit que ces pulsations radar de micro-ondes opèrent depuis très longtemps à de très grandes puissances et pour un tas d'applications très différentes!
Si on pense à la super-antenne du projet HAARP dans la région du pôle-nord depuis les '50s (?) et au fait que la fonte des glaces y est très inquiétante contrairement au pôle-sud,..

Néanmoins, une nouvelle source de réchauffement occultée est inévitablement "les data-center's" qui tendent à s'installer directement dans les régions polaires pour éviter les couteux systèmes de refroidissement indispensables en régions tempérées